Un Partenariat d’Ecoute pour éteindre les alarmes émotionnelles

J’ai une Partenaire d’Ecoute avec qui nous avons des rendez-vous hebdomadaires et je sais que c’est un temps programmé dont je peux profiter pour travailler de façon approfondie sur des sujets qui me pèsent. Mais il arrive régulièrement qu’au long des jours qui suivent, plusieurs situations éveillent de fortes émotions chez moi, que j’essaie de contenir au mieux lorsque je suis avec mes enfants ou mon mari, surtout lorsque eux aussi semblent porter quelques tensions. Dans ces moments là, j’envoie un message à plusieurs Partenaires d’Ecoute, à la recherche d’une personne avec qui « décharger » les sentiments qui commencent à me submerger.

A la fin d’une journée, je reconnais que j’avais manqué de patience à plusieurs reprises auprès de mes enfants ; dans ces moments là, je sens que je manque particulièrement de souplesse face à leurs demandes. Heureusement ce soir là, une fois mes enfants couchés j’ai pu échanger du temps d’écoute. Avec ma Partenaire d’Ecoute, nous avions convenu d’un temps assez court étant donnée l’heure tardive : moins de dix minutes chacune. Quand ça a été mon tour d’être écoutée, il ne m’a pas fallu plus d’une minute après avoir dit toute la pression que je ressentais, pour me mettre à pleurer. Durant ce temps d’écoute, je n’avais pas besoin de faire le récit de tous les épisodes qui m’avaient contrariée, désolée, énervée ou rendue triste au long des précédents jours, j’avais juste besoin que les larmes coulent et de me libérer ainsi de toute la pression que j’avais ressentie.

Mais ce qui m’a particulièrement étonnée, c’est la sensation que j’ai ressentie après ce temps d’écoute. Ces derniers temps, mon mari et moi nous sentons vraiment stressés et c’est comme si le moindre sujet était source de tension et susceptible d’éveiller un éclat de colère entre nous. Or après ce Partenariat d’Ecoute, je me sentais un peu sonnée, comme si toutes les alarmes qui sont constamment allumées ces derniers temps, sur mon tableau de bord émotionnel, s’étaient éteintes soudainement. Il m’arrive régulièrement de me coucher tard, animée par tout un tas de choses à faire et que je n’arrive pas à faire tant que mes enfants sont réveillés. Mais ce soir là j’ai dit à mon mari : « Ne parlons de rien là tout de suite, je crois que je vais aller me coucher rapidement. » Et effectivement à ce moment là, je n’avais plus aucune envie de me préoccuper de ma longue « liste de choses à faire. » Je réalise que ponctuellement, le Partenariat d’Ecoute le soir est une très bonne chose pour moi pour calmer mon esprit et profiter d’une nuit de sommeil reposante, avec les idées plus claires le lendemain au réveil.

Une anecdote illustrant un outil d’écoute nommé Partenariat d’Ecoute, racontée par Chloé Saint Guilhem