Des outils pour écouter

Pourquoi la connexion est la clé

“Votre enfant a un esprit unique et merveilleux. Mais pour bien fonctionner, son esprit en développement, a besoin d’un sens de la proximité avec vous aussi sûrement qu’elle a besoin de nourriture, d’un abris, d’hygiène et de sommeil”, déclare Patty Wipfler, fondatrice de Hand in Hand. “Lorsque votre enfant se sent proche de vous, son cerveau forme les chemins neuronaux qui lui permettent d’apprendre, de se souvenir et de réfléchir… Quand elle perçoit que vous êtes de son côté, elle peut apprendre, coopérer et communiquer avec les autres.”

Hand in Hand travaille avec des milliers de parents, d’enseignants et de thérapeutes du monde entier pour partager avec les familles, ces outils qui changent la vie. En prenant en compte les besoins des parents pour une approche parentale plus calme et confiante, l’approche Grandir Main dans la Main vous inspirera si  :

  • Vous êtes fatigué.e des cris, des mises au coin et du recours aux menaces.
  • Vous souhaitez savoir pourquoi votre enfant pleure ou frappe et se montre agressif.
  • Vous aimeriez que vos enfants jouent ensemble plus pacifiquement.
  • Vous rêvez de gérer des moments délicats, comme l’angoisse de séparation et les batailles au coucher, avec calme et tendresse.
  • Vous voulez des outils pratiques en tant que parents et des idées sur la façon de les utiliser.
  • Vous voulez vous mettre en lien avec d’autres parents partageant les mêmes idées.

Cinq outils d'écoute

Ces cinq outils d’écoute simples vous permettent de nourrir le lien avec votre enfant et de vous ressourcer. Ils sont un atout essentiel pour une parentalité plus sereine, plus confiante et épanouissante. “Lorsque vous vous sentez soutenu dans votre rôle parental, les choses progressent aussi avec vos enfants. Il devient plus facile de trouver des moments pour soi. Vous savez où trouvez des ressources lorsque la journée devient difficile. Et souvent, vous avez ce qu’il faut pour offrir à vos enfants des moments d’attention chaleureuse”, déclare Patty Wipfler.

À mesure que les outils deviennent des habitudes, vous devenez le parent confiant et calme que vous aimeriez être.

Le Temps Particulier

Un moyen simple de couvrir votre enfant d’amour et d’attention. Vous proposez des moments seul à seul et vous laissez votre enfant choisir ce que vous allez faire ensemble. C’est à vous de décider de la fréquence et de la durée de ces moments entièrement dédiés à votre enfant, mais même trois minutes par jour peuvent avoir de profondes répercussions sur votre relation avec votre enfant.
UNADJUSTEDNONRAW_thumb_15db

Voici comment cela fonctionne :

“Après avoir essayé toutes les menaces et les punitions auxquelles je pouvais penser, j’ai finalement commencé à utiliser l’approche Grandir Main dans la Main. Nous avons commencé à nous lever trente minutes plus tôt pour pouvoir jouer ! Je veux dire, jouer vraiment ! Nous avons commencé avec le Temps Particulier. Mon mari et moi nous échangions pour jouer avec chacune de nos filles afin que chacune ait sa chance avec chaque parent. Nous leur avons offert vingt minutes de Temps Particulier juste après le petit-déjeuner, avant de passer à la liste infinie de tâches à réaliser avant d’aller à l’école. Ça a marché ! Elles se sont effectivement brossées les dents sans que je les menace ! Elles ont même fait leur lit sans mon aide. C’était incroyable.”

Le Temps Particulier permet à votre enfant de se sentir bien connecté. Cela vous permet également de mieux connaître votre enfant, donc avec le temps, vous anticiperez plus souvent les moments difficiles et apprendrez à les planifier.

Rester-écouter

Vous constaterez que l’écoute est un remède puissant lorsque votre enfant pleure, a une crise de colère ou est paniquée. Elle déverse le mal qu’elle ressent ; vous écoutez et vous lui témoignez de votre confiance tranquille en sa guérison. En Restant-écouter, vous n’essaierez pas d’arranger les choses : à la place vous ferez confiance en la capacité de votre enfant à se remettre de ce qui l’a heurtée, pour finalement y voir plus clair. Vous éviterez de lui faire une leçon de morale : à la place, vous accompagnerez votre enfant tandis qu’elle se débarrasse de sa contrariété.

grandir-main-dans-la-main-diapo-2

Voici comment cela fonctionne :

“J’ai remarqué que mon fils de cinq ans avait beaucoup de difficultés à se lever le matin pour aller à l’école. J’ai donc fait mon possible pour rendre la routine du matin jusqu’au moment de quitter la maison, la plus légère et amusante possible. Un matin, peu importe mon degré de créativité, il refusa de quitter son lit. Quand je le sortis enfin du lit, il traîna ses pieds dans la cuisine mais continua à jouer au lieu de se diriger vers la table pour manger. Je lui proposai alors de lui tenir son jouet pour qu’il puisse manger et tandis que j’attrapai le jouet, mon ongle lui griffa légèrement le bras.  “Aie! Pourquoi as-tu fait cela ?” Il se jeta par terre avec colère, me disant que je l’avais griffé exprès. “Non, chéri, c’était un accident”, répondis-je calmement.

Il se mit à parler plus fort alors qu’il commençait à se disputer avec moi. Je remarquai immédiatement qu’il n’était plus rationnel et pensai qu’il avait juste besoin d’être fâché contre l’éraflure. Je me mis donc à l’écouter avec chaleur, en plaçant ma main sur son dos et en lui offrant mon regard. “Je suis désolée de t’avoir égratigné, chéri”, lui dis-je alors qu’il me regardait en pleurant. Peu de temps après, il me fit savoir que la raison pour laquelle il était si contrarié était qu’il ne voulait vraiment pas aller à l’école. Il ne se sentait pas écouté et se sentait seul là-bas. Je continuai seulement d’écouter. Quand il eut fini de pleurer, il se dirigea vers la table pour petit-déjeuner. Puis il mit ses vêtements pour l’école. Nous nous sommes brossés les dents. “Peut-être que ce sera une bonne journée”, a déclaré mon fils. Il a mis sa veste et son sac à dos et nous nous sommes dirigés vers la voiture.”

Permettre à votre enfant de pleurer jusqu’au bout, c’est un peu comme permettre à votre enfant de faire la sieste jusqu’à son réveil. Pendant les pleurs et la sieste, l’esprit est occupé à réaliser un travail interne important. A faire le ménage, pourrait-on dire. Les choses sont bien rangées. L’énergie se recharge. 

Poser les limites

Un outil essentiel dans votre travail de parent. Votre enfant a besoin d’une limite et elle lui est bénéfique, lorsque son comportement commence à dévier. Une bonne limite donne à votre enfant la possibilité de se décharger de la tension émotionnelle qui obscurcit son comportement, afin de lui permettre de retrouver le plaisir d’apprendre et d’apprécier ceux qui l’entourent.

pexels-photo-1027931

Voici comment cela fonctionne :

“Quand mon fils avait quatre ans, il a traversé une période de grande résistance pour s’habiller. Pendant quelques semaines, j’ai essayé toutes sortes de jeux pour relâcher la tension. Je faisais parler ses vêtements avec lui, j’essayais de les mettre moi-même, je faisais semblant de ne pas savoir comment l’aider à s’habiller, et plus encore. Malgré mes efforts, l’habiller restait un combat quotidien.

Finalement, un jour, je lui ai dit qu’il était temps de mettre ses vêtements. Lorsqu’il a essayé de s’enfuir, je l’ai pris sur mes genoux et j’ai répété : “Il est temps pour toi de t’habiller maintenant.” Il s’est mis à pleurer et à se débattre. Je l’ai gardé avec moi, tenant ses bras pour qu’il ne puisse ni me frapper, ni me griffer, et je l’ai écouté crier et pleurer. Quand il a commencé à se détendre physiquement, je lui ai dit qu’il était temps de mettre ses vêtements, puis je l’ai encore écouté pendant qu’il continuait à pleurer.

Après ce qui m’a semblé être un long moment, il a cessé de se débattre, il s’est assis sur mes genoux, il m’a regardée droit dans les yeux et il m’a demandé si je le reconnaîtrais encore lorsqu’il serait plus grand. Je l’ai rassuré sur le fait que je le reconnaîtrai toujours et que je l’aimerai toujours, même s’il avait l’air différent. C’était comme si un interrupteur avait été inversé. Après avoir pu évacuer cette peur profonde, s’habiller n’a plus jamais été un problème.”

“Non” est parfois le mot le plus gentil, le plus respectueux et souvent le mot le plus juste que l’on puisse donner. Un bon “non” peut faire avancer votre enfant et vous épargner beaucoup de fatigue.

Le Jeu-écoute

C’est l’art de faire rire votre enfant sans le chatouiller. Le rire est un antidote puissant contre le stress. La confiance de votre enfant grandira au fur et à mesure que vous apprendrez à susciter un renversement de rôle ludique et à initier des jeux pleins de défis amicaux et d’affection.

water-fight-children-water-play-51349

Voici comment cela fonctionne :

“Lors d’une réunion de famille, il y avait trop d’enfants et trop d’attentes en matière de comportements polis. Les enfants, mon fils en particulier, étaient en train de s’effondrer. J’ai fait une pause avec mon fils dans une autre pièce et nous avons organisé un “festival des mauvaises manières”. Nous avons roté, nous avons fait semblant d’avoir une mauvaise haleine, de mettre les doigts dans le nez etc… et nous avons juste ri, ri et ri. Deux cousins se sont joints à nous, et nous avons passé une quinzaine de minutes fabuleuses, avant de devoir retourner à la salle à manger pour le dîner. Les enfants étaient transformés, légers et coopératifs! Ils ont eu d’excellentes manières tout au long du repas.”

Les deux caractéristiques du Jeu-écoute sont le rire et le sentiment de votre enfant qu’il est en charge de la situation. Chaque fois que votre enfant peut rire de façon naturelle, que son envie de jouer et de rire est grande, il progresse dans ses apprentissages et dans sa confiance en lui et en les autres.

Le Partenariat d’Ecoute

Un Partenariat d’Ecoute est conçu pour faire face au stress inévitable qui est un sous-produit de la parentalité. C’est un outil simple : vous échangez de l’écoute avec un parent de votre choix. Vous décidez de ce que vous voulez dire. Vous exprimez vos sentiments sur les situations qui vous agacent jour après jour. L’autre parent écoute avec chaleur et respect. Il ne donne pas de conseils – vous connaissez mieux votre vie et vos enfants. L’objectif est de vous permettre de décharger vos tensions. Ensuite, vous écoutez votre partenaire d’écoute en retour. C’est simple, gratuit et un excellent moyen de réduire le stress quotidien.

atelier-parents-grandir-main-dans-la-main

Voici comment cela fonctionne :

“A cinq ans mon fils a commencé à aller à l’école. Pendant l’année scolaire, il a pris l’habitude de m’appeler le matin, me disant qu’il ne pouvait pas se sécher lui-même après la douche. Cela est devenu de plus en plus frustrant pour moi, car je devais m’occuper de toute la famille et de notre départ pour l’école et je savais qu’il était capable de se sécher après la douche et de s’habiller tout seul. Un jour, dans un Partenariat d’Ecoute, j’ai parlé de ma frustration et des sentiments que je ressentais chaque matin.

Pendant mon temps d’écoute je me suis souvenue qu’au même âge, je voulais aussi que mes parents viennent me sécher après la douche. Je me suis souvenue de vouloir sentir leur proximité ; je me suis souvenue qu’ils se sont moqués de moi et que mon grand frère m’avait appelée grand bébé. J’ai eu la chance de pleurer à ce sujet et je me suis rendue compte que mon fils avait besoin de connexion avec moi le matin. Je peux maintenant aborder les matins avec une toute nouvelle compréhension et beaucoup plus de patience.”

Rien de tel qu’un Partenariat d’Ecoute ! C’est l’outil de soutien aux parents qui nous aide à donner le meilleur de nous-mêmes à nos enfants, jour après jour, au quotidien.