Retrouver sa confiance face à un défi, après avoir été écouté

J’étais à moitié allongée sur le canapé et l’un de mes fils, âgé de trois ans et demi venait de réussir pour la première fois à se hisser sur l’accoudoir du canapé. Il avait sauté le plus haut possible, puis il s’était appuyé sur ses bras et avait rampé jusqu’à monter sur le canapé. Ca s’était fait assez facilement et il en était tout content. Son frère jumeau, était à côté et ça lui a apparemment donné envie d’essayer aussi. Il a pris de l’élan, a sauté, mais il n’arrivait pas à s’appuyer de la même façon pour pouvoir se hisser sur le canapé. Il a fait trois ou quatre tentatives qui ont échoué et j’ai vu qu’il commençait à vraiment s’énerver. Il a tenté une nouvelle fois et il n’a encore pas réussi. Mais là, il s’est jeté par terre et il s’est mis à pleurer et à taper des pieds vivement.

Je me suis donc levée et je suis venue vers lui en me mettant sur mes genoux, penchée en avant, pour être la plus proche de lui. Je suis restée-écouter, tout en nommant ce qui me semblait être la cause de sa frustration : « J’ai l’impression que tu n’as pas réussi à monter sur le canapé par l’accoudoir, comme tu le voulais… » Je crois que je lui ai même dit que j’étais sûre que lui aussi arriverait bientôt à monter ainsi sur le canapé. Mon fils a pleuré et crié pendant deux à trois minutes à peine, puis il s’est relevé. Je me suis allongée de nouveau sur le canapé où son frère avait envie de jouer à sauter sur moi etc… et là je l’ai vu tenter une nouvelle fois de monter par l’accoudoir du canapé, mais en essayant une autre stratégie ! Il s’est aidé d’un de ses pieds qu’il a fait remonter jusqu’à l’accoudoir et il a réussi ! Puis il est redescendu et il est remonté encore une fois, en s’aider cette fois-ci d’une table qui se trouve juste à côté du canapé… Comme il était fier et moi heureuse pour lui de ce succès !

A travers ce petit épisode, j’ai aimé voir qu’en restant simplement à l’écoute de mon fils, en observant ses efforts avec bienveillance, puis en le soutenant émotionnellement quand il a eu besoin de libérer ses sentiments quel qu’ils soient, il a trouvé lui-même le moyen d’atteindre son objectif. C’est comme si une fois son cerveau débarrassé d’une certaine tension émotionnelle, il avait trouvé les ressources pour envisager de nouvelles stratégies et qui en plus, lui étaient propres !

Une anecdote illustrant un outil d’écoute nommé Rester-écouter, racontée par Chloé Saint Guilhem