Non pas toi ! Le Jeu-écoute pour se reconnecter après une séparation

Cela fait plusieurs fois qu’au moment d’aller chercher mes fils chez ma mère, après qu’ils ont passé leur après midi avec elle, à mon arrivée, l’un d’entre eux me regarde avec un air sévère et me dit : « Pas toi ! » Connaissant la notion de connexion nécessaire dans la relation avec mes enfants, et d’autant plus après une plus ou moins longue séparation, je n’ai jamais pris contre moi ce genre d’accueil de la part de mon fils. En revanche, j’ai souri intérieurement en entendant ma mère lui dire : « Ne dis pas ça à ta maman, elle va être triste ! » Je cherchais donc comment « réagir » face à mon fils, sous forme de Jeu-écoute et j’ai tenté quelques approches à plusieurs reprises, mais plusieurs fois, j’avoue m’être sentie peu inspirée et légèrement désemparée.

Puis ce jour là, je me sentais plutôt détendue et pas particulièrement pressée de repartir, ce qui m’a permis de prendre le temps pour permettre à mon fils de se reconnecter avec moi, jusqu’à ce qu’il accepte vraiment de lui-même, mon invitation. Au début je lui disais avec un air désespéré : « Mais moi j’ai envie d’être avec toi » en m’approchant de lui. Et lui s’éloignait en continuant de dire « Non, pas toi ! » Je me suis demandée si le jeu de « J’essaie de t’attraper mais je n’y arrive pas » pourrait le faire rire, mais j’ai senti le besoin de quelque chose de plus doux, plus dans la recherche de contact physique. J’ai alors initié le jeu « 1000 bisous », sans être parfaitement à l’aise encore une fois, car il ne se laissait vraiment, vraiment, mais vraiment pas approcher… Puis je suis revenue à mon air désespéré tout en lui redisant face à chacun de ses « Pas toi » : « Mais moi j’ai envie d’être proche de toi » ; « S’il te plaît, laisse moi m’approcher de toi » ; « Mais j’ai envie de te prendre dans mes bras, moi. » Et c’est vraiment là que je l’ai senti se détendre. Je ne peux pas dire qu’il ait rit aux éclats à travers ce jeu, mais je voyais apparaître un léger sourire, de l’amusement sur son visage. J’ai donc répété mes tentatives pour m’approcher de lui jusqu’à ce qu’il ouvre grand ses bras de lui même, m’invitant réellement à venir l’envelopper dans mes bras. Dans ce moment de retrouvailles, j’ai eu pleinement la sensation d’avoir permis à mon fils de rétablir la connexion avec moi et cela sans empressement. C’était très tendre pour nous deux.

Une anecdote illustrant un outil d’écoute nommé Jeu-écoute, racontée par Chloé Saint Guilhem